Revue de presse : sortie de Will of The People

Avec la sortie de l’album le groupe a accordé beaucoup d’interviews (format vidéo ou écrit). Nous avons réalisé cette revue de presse afin de centraliser et synthétiser les informations. Vous retrouverez tout les liens bien en bas de cet article.

Sur Will of The People

Le chaos des dernières années au cœur du processus de création de l’album :
– Dom explique que le chaos est toujours important pour écrire de la musique mais cette fois ci il étaient au cœur du chaos, avec la pandémie, les émeutes, le feu de forêt, etc. Comme si tout ce qu’ils avaient déjà écrit dans le passé arrivait pour de vrai. Dom commence d’ailleurs à réfléchir à rentrer en Angleterre où il se sent plus en sécurité en comparaison avec la culture des armes et les catastrophes naturelles aux USA. Une partie de l’album a été écrit avec Dom et Matt en studio à Los Angeles et Chris sur zoom, avec les émeutes dehors. A l’inverse de Dom, Matt a apprécié être dans le cœur du cyclone, pour observer tout cela.

Le COVID a accéléré le processus de création de l’album (les plans initiaux étaient pause en 2020
festivals en 2021, faire l’album en 2022 pour une sortie en 2023).

Le côté best of de l’album :
Il n’ont pas voulu faire un vrai best of, car pour eux c’est ce que font les groupe en fin de carrière. Ils n’étaient même pas sur d’avoir de vrais hits mais seulement des chansons populaires auprès de leur fans. Matt considère que Muse ont toujours été des outsiders. Jamais considéré comme « cool », le moins connu des groupe connus en somme.

Ils ont du coup fait un travail d’introspection sur ce qu’ils avaient fait par le passé (albums et setlists).
– Matt : « On a voulu revenir a ce qui nous avait fait devenir Muse au début – les meilleurs et les pire aspects de nous (rires) enfin idéalement on s’est focus sur le meilleur ». Pour qualifier les « pires aspects de Muse », Matt explique que c’est surement leur tendance a expérimenter avec des aires de la musique dans lesquels ils n’ont aucune expériences, notamment sur the 2nd Law  : « du dubstep classique, des solo de clarinet et toute autre bizarrerie que l’on trouve sur cet album. On pensait que l’on avait achevé tellement de choses avec Uprising que l’on ne pourrai jamais se planter. Evidemment on peut. »

Sur le fait de s’être de nouveau autoproduit sur cet album
Matt dit qu’ils sont revenus dans leur zone de confort. Le fait d’avoir le contrôle fait que ca sera pas forcement aussi pointu que si un producteur avait travaillé dessus mais c’est la garantie qu’ils vont apprécier leur propre travail.

– A propos de Liberation
Dom : « On a toujours été fans de Queen. Ce que j’aime chez eux, c’est qu’ils n’ont jamais eu peur de pousser le bouchon trop loin.  Ils osaient beaucoup de choses, s’amusaient, quitte à se ridiculiser ou se mettre dans une position inconfortable, y compris vis-à-vis de leurs fans. […] C’est le plus grand malentendu qui existe sur Muse. Nous sommes un groupe de rock, on peut faire ce qu’on veut. Beaucoup de gens disent: “Muse, ce sont des mecs qui se prennent au sérieux, jouent du rock progressif et enregistrent des albums conceptuels”. S’ils savaient comment on se comporte en studio et dans les loges…On ne décèle pas toujours le sarcasme dans certains textes de Matt ou le second degré qu’il y a dans nos clips. »

– Pour Kill or be Killed, ils ont cherché à avoir un atteindre un nouveau niveau de « heavy » à la lumière de ce qu’ils sont aujourd’hui. Ils se sont demandé : « Comment battre Stockholm Syndrome « . Dom a appris la double pédale pendant plusieurs semaines afin de l’intégrer notamment sur ce titre. Matt a aussi été influencé par le fait que son fils s’est mis a écouté de Spliknot.

Pour les infos titres par titres on vous renvoie à leurs fiches respectives.

Matt conclu qu’il y a encore plein de choses qu’ils n’ont jamais fait musicalement et qu’il est très excité pour leur futur.

Sur les concerts futurs et passés. Une grosse tournée en 2023

A propos de la tournée intimiste du mois d’Octobre, Dom explique que c’est parfait car il s’agira juste de musique sans artifices et avec une belle proximité avec les fans. Dans l’interview pour Rolling Stone, il indique que ses concerts idéaux sont ceux de 3000 personnes. La grosse tournée suivra en 2023 (plus d’information dans notre article dédié).

Dom a d’ailleurs teasé la possibilité que We are Fucking Fucked soit le nouveau titre de clôture des concerts.

Matt explique qu’il y a plusieurs générations dans leurs concerts : « A nos début ils avaient plutôt notre âge ou un peu plus jeune. On a commencé à avoir plus de teenager à partir de Twilight. Maintenant c’est plutôt l’inverse avec des gens qui ont notre âge et leurs enfants qui viennent à nos concerts et puis il y a ceux qui sont un peu plus vieux. […] en gros il y a 3 générations de fans dans nos shows et on adore ca !« . Leur vie en tournée a changée également. Quand ils étaient jeunes ils faisaient la fête dans chaque ville, puis en grandissant ils étaient plutôt comme des touristes, et maintenant c’est plus une histoire de famille.

 

Dans l’interview pour CBS, Matt raconte une anecdote à propos de HAARP à Wembley. Ils devaient être les premiers à jouer dans le nouveau stade mais au dernier moment  George Michael a programmé une date
juste avant eux. Dans le livre d’or du stade , George Michael a écrit, « Je fut le premier a jouer dans le nouveau
Wembley« . Muse du coup ont écrit, « On a été les premiers à le sold-out deux fois« .

Dom et Matt reviennent sur la relation avec le public Français et évoquent aussi leur concert à Cherbourg en 1995, en détaillant leur retour dans le van avec les tonnes de cigarette et bouteille d’alcool de contrebande que l’organisateur du concert faisait rentrer illégalement en UK (NRJ).

Longévité du groupe et du rock

Matt explique la longévité du groupe par le fait qu’ils sont amis depuis petit. Que leur vie à changé depuis Teignmouth mais que ce qui est resté c’est leur amitié. ils se sont toujours aidés dans les moments difficile de la vie de chacun et surtout ont été à l’écoute pour qu’a aucun moment personne ne se sentent forcé de faire une tournée ou un concert. D’ailleurs en parlant de longévité, Matt espère  que quand ils auront 60/70 ans être capable de faire des tournées comme Metallica.

Pour lui le rock c’est un terme très large qui représente une musique moins influencé par la mode musicale du moment là où la pop va se caler sur ce qui marche à l’instant T. Il y a pour lui plus de difficulté à avoir une longue carrière dans la pop que dans le rock, avec notamment la pression du résultat, de sortir le bon tube au bon moment. Pour lui le rock est intemporel, pas mainstream et touche encore beaucoup de monde.

En vrac le groupe a livré quelques informations et anecdotes 

  • Matt raconte quand ado il est entré illégalement à Glastonbury, en donnant 5 pound a un fermier qui l’a caché sous les bottes de foin à l’arrière d’un tracteur.
  • Matt explique qu’il va toujours a des concert (RATM et Slipknot récemment). Mais qu’il est aussi très fan de Lady Gaga depuis longtemps de sa musique et de ses shows. En 2007, il voulait aller la voir en concert avec le groupe mais Dom et Chris se demandaient « qu’est-ce que c’est« . Il y est allé et c’est là qu’il a eu l’idée d’avoir des lunettes avec de la vidéo dessus (comme pour Madness).
  • Matt a toujours son tout premier synthé qu’il a depuis ses 12 ans
  • Dom s’est amusé a taquiner Matt en lui disant que la guitare de Jeff Buckley était fausse. La guitare a d’ailleurs été utilisée sur l’album pour Will of the People, et We Are Fucking Fucked.
  • Matt pense que Dom aurai du se teindre la moustache en bleu et qu’il est surement en mid-life crisis
  • Bing n’aime que les morceaux heavy de Muse
  • Zane Lowe a interrogé Matt sur Maneskin et Jack Harlow qui ont annulé Reading pour aller au MTV. Selon lui c’est une erreur, le plus important étant de rester fidèle aux fans qui viennent te voir et que ca doit toujours passer au dessus de n’importe qu’elle activité promotionnelle. 

SOURCES

En Français
– VIDEOS :
NRJ : parlent de leur tout premier concert en France à Cherbourg en 1995
BRUT : sur leur tout débuts et la rencontre entre Dom et Matt 

– ARTICLES :
Moustique
NME (traduit par nos soins) 
The Guardian (traduit par nos soins)
Interview pour Rolling Stone France (disponible en Kioske)

——————————————————————————————-

En Anglais
– VIDEO :
Le plus complet celui  avec Zane Lowe 
CBS, visite du studio +  quelques anecdotes
 Audacy, plus titre par titre
 Elliot in the Morning (interview de Dom par téléphone)

– ARTICLES
LA Times
Variety

1 Commentaire

    • Goralski sur 27 août 2022 à 18 h 50 min
    • Répondre

    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.